Du pont St Hubert au mont Garot

Publié le par randonnee-quevert

Au mont Garot le temps d'une photo

Au mont Garot le temps d'une photo

La Rance maritime attire toujours les randonneurs. Il en est de même pour les marcheurs de l’Argentel. Rendez vous pour les 27 marcheurs au port St Hubert  et au pont du même nom. En longeant la cale du port au pied du pont le top départ est donné par notre guide Sylvain.

Petit port qui a connu une activité prisée : la pêche aux appâts destinés à être vendus. Le pont St Hubert,   un premier pont a vu le jour en 1928 pour prendre la place du bac qui assurait le passage d’une rive à l’autre de la Rance. Bombardé en 1944 il faut attendre 13 ans pour voir en 1959 le pont suspendu maintenu par ses haubans enjamber la Rance. Maintenant il est doublé par le pont Chateaubriand.

Sans traverser son bourg nous voilà à La Ville es Nonnais. Quelques vieilles demeures retracent un riche passé de la commune étroitement lié à la grande pêche. La ferme fortifiée que nous avons longé ; le manoir de La Baguais  a perdu de son charme au cours du temps.

De là il nous faut rejoindre St Suliac.   En poursuivant notre ascension nous voilà au point culminant de la région : au mont Garot.  Au pied du moulin de La Chaise,   ancien moulin à vent, dont il ne reste que les murs une vue à 360 degrés s’offre à nous. Une vue sur La Normandie alors que le Mont St Michel se cache dans la brume. Nous profitons du décor pour la  photo des 27 marcheurs.

Un regard vers St Suliac pour lui dire qu’un jour prochain nous passerons… Aller à St Suliac sans passer par son célèbre vignoble, pas possible pour les fins amateurs que nous sommes. La récolte est terminée, alors nous reviendrons pour la dégustation du Clos Garo  qui s’annonce comme un grand millésime. L’association veille à sa réputation, un demi-hectare a été replanté en 2003. Les coteaux de la Rance abritaient de nombreux vignobles. Lors du règne de Louis XIV, La France connaît des années de disette. Il ordonne d’arracher la vigne au nord de La Loire pour laisser place aux céréales.

Chemin faisant nous longeons l’ancien camp viking qui abrita les fameux drakkars et leurs redoutables guerriers venus conquérir la Bretagne. Longer la Rance maritime sur le chemin du retour en remontant son cours l’atmosphère change. Les couleurs de l’eau et de la nature annoncent l’arrivée du crépuscule. La ria de la Rance offre un spectacle en suivant le rythme des marées. Les deux ponts proposent des vues de l’un vers l’autre.

Nous autres costarmoricains rentrons au pays la tête remplie de beaux paysages et les pieds contents d’avoir parcouru 11 km.

Du pont St Hubert au mont Garot

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article