Pas à pas sur les chemins de Calorguen

Publié le par randonnee-quevert

Sur le chemin de halage avec les couleurs de l'automne

Sur le chemin de halage avec les couleurs de l'automne

Avec ou sans la pluie notre randonnée ? Bonne question. Allons voir à Calorguen  et nous aurons la réponse.

Voilà longtemps que les sentiers de Calorguen n’avaient pas vu les 18 marcheurs de l'Argentel. . Ils y sont venus.

Riche passé que celui de Calorguen tant par son patrimoine que par son histoire. La commune est l’une des dernières communes de la région où l’on a parlé le breton. Calorguen, un nom qui résonne pour les amateurs de « la petite reine ». Le blaireau y a jeté l’ancre.

Avant de rejoindre le chemin de halage des croix de granit sur le bord de la route. Elles sont nombreuses à Calorguen. Certaines portent le nom de croix pattées.  Autrefois elles étaient situées au milieu des pâtures communales. D’où leur nom. En 1970 elles ont été déplacées en bordure de route.

Nous l’avons retrouvé le chemin de halage avec ses couleurs d’automne. Bord de Rance ou canal ? Les deux sont admis depuis que Napoléon  s’est lancé dans sa construction en 1804 sur une longueur de 84 km.  A ce jour il porte le nom de : canal Ille et Rance,  il permet de relier l’océan Atlantique à la Manche.

Aujourd’hui les péniches ont laissé place aux pêcheurs, randonneurs et promeneurs. Gabares et chalands disparus, et le canal n’ouvre ses écluses qu’aux plaisanciers. Le chemin de halage a vu s’installer Laetitia Lavieville, sculpteur métal. Elle a établi son atelier à l’écluse de Boutron. En bordure du chemin ses sculptures accompagnent des sculptures de granit. Le moulin de Boutron, maison éclusière, fait partie des 48 écluses du canal Ille et Rance. Après le démontage des machines il a été transformé en habitation.

Ciel gris et fraicheur du soir, il nous faut penser retour... Après 11km nous pouvons dire : à Calorguen nous n'avons pas vu la pluie !

 

 

Sur le chemin de halage avec les couleurs de l'automne.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article