Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Randonnée au Mont Dol le 24 05 2011

Publié le par randonnee-quevert

En route pour une sortie à la journée au Mont Dol et Baguer Pican dans le pays du marais à ne pas confondre avec le pays des polders. Trente huit des fidèles randonneurs se sont donnés rendez vous. Tous en forme et heureux de découvrir un autre site, la convivialité est là…

2011-05-24-Mt-Dol-004-copie-1.jpg

Avec ses 61 mètres d’altitude le Mont Dol guette notre arrivée. Il apparaît au milieu des marais du pays de Dol. Là aussi la légende circule : Gargantua enlevant ses bottes sort 3 cailloux. C’est ainsi qu’il donne naissance au Mont St Michel, Tomblaine et au Mont Dol. Jusque 1948 ce site était connu pour l’exploitation de la roche de dolerite surtout utilisée par les chemins de fer.

A notre gauche le Moulin du Tertre, construit en 1843 en pierre de granit. Exploité jusqu’en 1954 il a été acquis par la commune. Ouvert il reçoit les visiteurs, on peut voir ses meules en état de fonctionnement. Théodore Botrel l’a chanté : il le voyait des falaises de Paimpol… Un second en face est propriété privée et non restauré.

2011-05-24-Mt-Dol-017-copie-1.jpg 

Presque en face à droite son étang et ses nénuphars, malgré que situé sur une hauteur il ne tarit jamais. Il est alimenté par plusieurs sources. Cette année les nénuphars sont de retour. Cette plante bien qu’aquatique a besoin de beaucoup de soleil pour mener sa floraison à terme.  

Tout en descendant nous surplombons les marais. Puis nous arrivons sur cette terre riche en roseaux… à ce jour la culture a gagné du terrain. Les canaux nous rappellent que les polders ne sont pas loin. Polders construits par les Hollandais qui sont maitres en la matière.

2011-05-24-Mt-Dol-031.jpg

 

 

 

 

 

 

Encore un petit effort pour gagner le sommet.

Il faut la monter la pente pour retrouver le moulin, l’étang…

la tour notre Dame de l’Espérance.

De son sommet par temps clair on peut voir 37 clochers.

  

 

 

 

 

 

2011-05-24-Mt-Dol-038-copie-2.jpg

Tout à côté un étrange caillou appelé le siège du diable. Encore une légende entre Saint Michel et le diable qui a perdu un combat à cet endroit. Le Mont Dol possède plusieurs grottes suite à l’exploitation de la dolerite. L’une d’elle est appelée la grotte du diable… Sans doute en relation avec le faite que pendant longtemps Le Mont Dol fut un haut lieu de culte païen.

Sept Kilomètres ça creuse énormément, d’accord tout effort mérite le réconfort. Chacun pique nique à la main surveille le sens du vent. Mais sur une hauteur rien d’évident, le paysage est là alors on s’adapte. Le Mont Saint Michel veille sur nous ! Cancale à gauche, La Normandie et les plages de Carole méritent bien cet arrêt. BON APPETIT à TOUS !!!! 

 2011-05-24-Mt-Dol-012-copie-1.jpg

Pour faciliter une bonne digestion rien de mieux qu’une petite marche !  Alors en route pour Baguer Pican…

Le circuit de la Manceliére est notre seconde étape. Terre inconnue pour plusieurs d’entre nous… Alors confiance au guide qui carte à la main conduit sa troupe  à travers sentiers et une campagne verdoyante.  

Nous voilà devant l’église.  Eglise construite à l’emplacement de la chapelle qui appartenait au conte de la Manceliére. Baguer Pican a eu son prieuré qui dépendait de l’abbaye de Beauport ; Il ne reste rien si n’est le nom du lieu dit, aujourd’hui une ferme est à l’emplacement.

Contrairement à la région Baguer Pican possédait des moulins eau, au nombre de six à un moment.

2011-05-24-Mt-Dol-042-copie-1.jpg 

Arrivés devant le monument en mémoire de la guerre des chouans bien présente dans la région de Dol avant même la Vendée. Sylvain nous en retrace les grandes lignes. Que c’est loin pour nous cette période !!! L’histoire de Dol et sa région est inséparable de l’histoire  des guerres de Vendée et de la chouannerie. 1793 est fertile en événements, du 4 au 21 novembre la région est en état de guerre.   Pour nous du pays de Quevert qui avons la voie gallo romaine sur notre terre partageons un peu de la même histoire. Cette voie qui reliait Corseul à Avranches passait sur le territoire de Baguer Pican. Et nous après ces 11 kilomètres d’une journée bien remplie nous la prenons ? Personne ne répond… Alors confiance au moyen de locomotion actuel pour le retour.

2011-05-24-Mt-Dol-045.jpg    J

Journée bien remplie, nous attendons d’autres sorties avec sac à dos et pique nique. En attendant rendez vous mardi 31  Mai pour le barrage de la Rance, Saint Malo, le passage en bateau pour  le retour à Dinard, La Vicomté… Que de beaux sites ! Un peu de chauvinisme avec modération.

Partager cet article

Repost0

Randonnée à St Samson le 17 05 2011

Publié le par randonnee-quevert

Certains de nos compagnons de rando découvrent la Tunisie, nous autres retrouvons les bords de Rance… Saint Samson sur Rance situé au carrefour de la Rance fluviale et maritime est une commune attachante, chargée d’ans et d’histoire.

 2011-05-17-St-Samson-004.jpg

A tous les signes du passé s’ajoute le charme tranquille des bords de Rance que l’on goûte en s’y promenant. Nous avons apprécié les paysages, son écluse, son port, son camping… En un mot : un moment privilégié au fil de l’eau.

 

L’écluse du Châtelier marque la limite entre la Rance fluviale et maritime. Ecluse soumise aux fluctuations imposées par le barrage de l’usine marémotrice, 18 kms nous séparent du barrage. Cette partie est aussi connue sous le nom de Bassin de La Rance. Ecluse réalisée en 1830. Le pont primitif construit en 1892 a été détruit en 1944 et reconstruit en 1948.

 2011-05-17-St-Samson-037.jpg

Tout en longeant la Rance à marée basse nous constatons l’envasement du chenal. Des dragages ont été nécessaires à proximité de l’écluse 3 années de suite. Sur les berges les cabanes à carrelets sont toujours là. De plus en plus abandonnées, elles font parties du patrimoine maritime. A noter que tous les ans le propriétaire devait s’acquitter une redevance aux domaines maritimes.

2011-05-17-St-Samson-010.jpg 

Tout là haut le Pont de Lessart nous attend, il enjambe la rivière. Sa construction a débuté en 1879 pour faciliter le passage de la ligne de chemin de fer reliant la Bretagne à la Normandie. D’une hauteur de 32 mètres et d’une longueur de 92 mètres il pesait 1000 tonnes à sa construction. Malgré les bombardements en Juin 44 par les alliés dans le secteur, il est resté debout. Ce sont les Allemands  qui le firent sauter en Août 44.

2011-05-17-St-Samson-012.jpg 

Sur notre droite nous laissons le manoir du Châtelier, propriété privée. Les propriétaires avaient une petite cale pour permette l’accès direct à la Rance. Passé la route nous voilà à Plouer su Rance. Le petit pont de bois, comme chantait Yves Duteil, a été aménagé voilà un an. Il évite les bains de pieds… mais favorise les clichés du professionnel !

 2011-05-17-St-Samson-016.jpg

A l’ombre du sentier nous voilà au menhir de la Thiemblaye ou Tiemblais. Il laisse penser que les lieux ont été habités à l’époque Néolithique. Nous avons eu écho de cette même époque lors de notre rando à Pleslin. Plusieurs légendes courent sur ce menhir. La tradition veut que les couples y venaient en amoureux… Erigé il y a 5à 7000ans, sa position inclinée est beaucoup plus récente.  

 2011-05-17-St-Samson-021.jpg 2011-05-17-St-Samson-025.jpg

Le camping de Beauséjour, bien situé a une belle vue sur le port de Lyvet. Pendant longtemps il a été apprécié des Anglais.

Nous sommes à Taden et entrons sur le chemin gallo romain que nous empruntons sur une centaine de mètres. Puis le chemin du Val et son sous bois nous fait arriver au lavoir et son chemin des lavandières. Pendant des années le lavoir servait de gazette locale et permettait de « laver son linge sale en famille ».

 2011-05-17-St-Samson-028.jpg

Arrivée à la cale de Taden, La Hisse et le Petit Lyvet. Entre la plaine de Taden et l’écluse séjournent une faune et flore abondantes. Tout l’hiver on peut apercevoir des couples de hérons, d’aigrettes, tadornes… Le calme de l’endroit est propice au développement d’une faune variée. La flore n’est pas négligeable avec des iris d’eau, des ajoncs sur les falaises, de l’aubépine, des chênes ou des saules.

2011-05-17-St-Samson-033.jpg 

Tout au long du chemin du halage des bornes kilométriques jusqu’à Rennes via le canal Ile et Rance. D’une longueur de 84 kms, le consul Napoléon Bonaparte débloque le projet en 1804. Les  travaux se terminent à l’automne 1832. Les bateaux sont de plus en plus nombreux à séjourner à Lyvet. Certains y résident à l’année. L’écluse apparaît, la mer remonte le chenal, nous arrivons au terme de notre sortie.

2011-05-17-St-Samson-034.jpg 

Vingt randonneurs au départ, vingt à l’arrivée… le compte y est. Le circuit : passé les 11 kms, sous la conduite de Louis, nous a fait apprécier le charme de notre secteur !!!

 

RENDEZ VOUS pour LE MONT DOL mardi 24 MAI à 10 heures  avec pique nique. Au lieu habituel.

   

Partager cet article

Repost0

Randonnée à Pleudihen le 10 Mai 2011

Publié le par randonnee-quevert

Que serait la Bretagne sans les galettes et les crêpes ? Et que seraient les crêpes et les galettes sans le cidre... Il est donc normal qu’une rando à Pleudihen s’organise sous la conduite de Louis. Chemin faisant il va nous faire découvrir ces différents sites.

La Viconté sur Rance est notre point de départ. Rien d’étonnant puisque à l’origine Pleudihen La Viconté, St Helen, St Solen, Tressaint et Lanvallay étaient une seule commune.

Le chemin nous mène au promontoire qui surplombe le Moulin du Prat, son étang et La Rance. Avant qu’il devienne propriété de la commune en 1995 il appartenait au château de La Belliére. C’est un moulin à marée qui utilise l’énergie de la mer pour faire tourner la roue à aube. Il date du 15eme siècle.

  2011-05-09-Pleudihen--2--copie-2.jpg  2011-05-09-Pleudihen--3--copie-4.jpg

En longeant le mur de clôture de Quincombre la fontaine laisse couler son eau ferrugineuse. Quelques uns rentreront avec les marques ! Plus haut le village de La chapelle Mordreuc par ses enseignes peintes rappellent la vitalité de ses habitants à conserver la richesse de son patrimoine. Pleudihen commune importante a eu 12 chapelles à une époque. A l’embranchement vers la ville Ger le monument érigé à la mémoire de E. Bouétard nous ramène à la nuit du 4 juin 1944. Il fut le premier mort du débarquement lors d’un parachutage à Plumelec.

 2011-05-09-Pleudihen--6-.jpg 2011-05-09-Pleudihen--8-.jpg

En suivant les sentiers ombragés et bien entretenus nous voilà à la ville Ger. La dune de sable où se situe la route est une des seules en Bretagne en bord de rivière. Cette vaste étendue d’herbus accueille de nombreux oiseux. Pendant la construction du barrage de La Rance dans les années 60, La Rance est restée à mi marée. Les Pleudihennais en ont profité pour faire un hippodrome sur les herbus.

 2011-05-09-Pleudihen--9-.jpg

Tout en longeant La Rance on aperçoit les deux ponts. Le 1er pont St Hubert, construit en 1929, remplaçait un bac. Détruit à la fin de la deuxième guerre mondiale, puis reconstruit en 1957. Derrière, le pont Chateaubriant (425 m de tablier) date de 1991. Ils relient Plouer  la rive gauche à La Ville es Nonais sur la rive droite.

 2011-05-09-Pleudihen.JPG

Nous longeons les perrés  et les polders construits par nos anciens pour gagner des terres sur les herbus maritimes. Ces murets ou perrés ont étaient rénovés il y a quelques années. Belles réalisations à la mémoire du travail de nos anciens ! Pendant des années les paysans y  venaient chercher la marne pour amender leurs terres.

2011-05-09-Pleudihen--10--copie-1.jpg 

De l’autre côté de La Rance les tours du Chêne Vert construit au 14 éme siècle. Propriété de vieilles familles industrielles. Ses propriétaires changent en fonction des successions… Puis nous voilà face aux anciens fours à chaux ils servaient à transformer le calcaire (du Quiou et de Normandie) en chaux vive. Elle servait en construction ou en agriculture.

 

Au détour du sentier Mordreuc se profile. Nous arrivons à proximité des souilles. C’est là où échouaient les gabares de Pleudihen. De là partaient les gabares pour St Malo. Ce sont de lourdes embarcations aux voiles de toile rousse. Ils transportaient du bois qui venait de la forêt du Tronchet et de Coëtquen. Ils ont assuré ce transport jusqu’en 1918.

 

Voilà la cale de Mordreuc bâtie en 1876-78. Avant le barrage, aux grandes marées, l’eau envahissait les rues du bas de Mordreuc. Chacun protégeait l’entrée de sa maison. Mordreuc a sa petite plage, son port. A noter les importantes maisons bourgeoises : à l’époque de la grande pêche beaucoup d’armateurs préféraient Mordreuc à St Malo. Pleudihen fournissait beaucoup d’hommes pour les équipages. Les marins de Pleudihen étaient réputés comme d’excellents ramendeurs (faisaient et réparaient les filets).

 2011-05-09-Pleudihen--11-.jpg

Mais Mordreuc a un habitant qui fait partie de son patrimoine. Le PHOQUE que nous avons aperçu à faire des ronds dans l’eau. Il est devenu une curiosité locale que beaucoup espère rencontrer sur les rives. Il se prénomme L9. Né en 2000 dans la Baie du Mont St Michel, parmi une colonie. Au passage d’un avion la colonie s’est dispersée… Nul ne sait comment il est arrivé là. Il a passé quelque temps au Moulin du Prat. Il y retourne pour s’y nourrir ainsi qu’aux Chateliers.

 2011-05-09-Pleudihen--12-.jpg 2011-05-09-Pleudihen--13-.jpg

Tout en longeant la Rance petit coup d’œil au Moulin du Prat… la fontaine coule toujours…l’allée ombragée nous conduit aux véhicules. Pleudihen peut encore nous accueillir… des sentiers restent à découvrir. Pleudihen et son cidre… une bonne bolée bien fraiche aurait fait des heureux après ce circuit de 13 km ! Alors on reviendra…

Partager cet article

Repost0

Randonnée à St Briac le 3 mai 2011

Publié le par randonnee-quevert

Entre la rivière du Frémur et la mer, Saint Briac offre une des plus belles baies de Bretagne. Elle a séduit et séduit toujours. Saint Briac concilie les plaisirs des activités de la mer aux attraits de l’arrière pays avec, entre autres, ses nombreux sentiers. Nous y voilà pour découvrir ou redécouvrir ses charmes…

st briac 3 mai 2011 013     

Ici aussi, c’est un moine irlandais qui est à l’origine du pays : Briac. Il poussa son chemin jusqu’à Bourbriac où on trouve sa tombe.

st briac 3 mai 2011 014     

C’est face à l’estuaire du Frémur que nous partons à la découverte des sentiers locaux. En remontant le Frémur par les sentiers boisés,  les anciennes constructions nous rappellent que nous sommes dans un ancien pays de marins. Ici pas de construction disgracieuse mais de belles demeures en granit breton.

  st-briac-3-mai-2011-022.jpg

Tout au loin nous apercevons le Moulin de Rochegourde. C’est le premier moulin à marée de Bretagne. Moulin à ce jour transformé en maison d’habitation. Passé la Ville Nizon direction St Lunaire. A mi parcours nous voilà face à la mer !

  st-briac-3-mai-2011-027.jpg

La plage des Longchamps, bien calme ce jour, est le rendez-vous des surfeurs en hiver. Avec les vents de Nord qui gonflent les vagues il y a des déferlantes... A notre droite la Pointe du Décollé se dore ainsi que les belles résidences.

st briac 3 mai 2011 037     

A l’Ouest se profilent les rochers qui bordent la côte de St Briac. Nous retrouvons le GR 34 qui nous mène à la Garde Guérin. Au sommet nous avons une vue à 180 degrés sur toute la côte, du Cap Fréhel jusqu’au-delà de St Malo. Après la plage de la Garde, le sentier remonte et nous « plongeons » aussitôt vers Port Hue et sa presqu’île : la Dame Joanne, la plage du Perron connue pour faire de la plongée. En face l’île Agot s’étire vers le large en s’isolant à marée haute.

 st-briac-3-mai-2011-043.jpg

A gauche, le golf et ses 18 trous a plus de 100 ans. Il a été créé par les Anglais qui séjournaient à Dinard. Il a toujours ses golfeurs anglais, avec une clientèle de week end, les ferries favorisant leur venue. Ce golf fait environ 50 hectares, superficie requise pour que les compétitions soient validées. Au premier coup d’œil on pourrait penser que l’entretien laisse à désirer… non non c’est tout simplement pour favoriser la biodiversité.

  Notre chemin est détourné… quelques privilégiés ont accaparé les terres. Nous pouvons apercevoir quelques villas luxueuses. En continuant notre découverte nous descendons vers le centre névralgique du tourisme briacin. Les Petites et Grandes Salinettes dernières plages qui aboutissent à la presqu’île du Nessay. Face à nous le château du Nessay (propriété du département) construit à l’emplacement d’un ancien château fort  dont la position commandait l’entrée de l’estuaire du Frémur.

  st-briac-3-mai-2011-051-copie-1.jpg

Saint Briac a été accueillante à la révolution russe : la famille Romanoff y a séjourné. Elle est à l’origine des plus belles demeures. Les descendants y viennent l’été. De nombreux peintres ont marqué leur passage : Signac, Bernard, Renoir… Le maître de la mosaïque Odorico, l’architecte Beaufils ont marqué le centre bourg par leurs créations. A ce jour, d’autres ont leur résidence secondaire. Le monde du cinéma, de la télévision et de la presse écrite s’y retrouve, c’est plus « people ».

  Depuis notre départ la mer monte, la carte postale est différente. Mais à marée basse ou haute Saint Briac mérite son nom : la Perle de la Côte d’Emeraude !

  Un ciel d’azur et un soleil printanier ont  fait de cette sortie des HEUREUX. Combien parmi nous ont dit :

- «elle est belle notre côte ! ! ! »

  st-briac-3-mai-2011-011-copie-1.jpg

Bien guidés, les 14 kms sont atteints. Les 28 randonneurs déchaussent. Louis nous guidera sur les sentiers de Pleudihen, Mordreuc… le mardi 10 MAI. 

Partager cet article

Repost0

L'équipe de blogueurs...

Publié le par randonnee-quevert

blogueurs

Partager cet article

Repost0

Circuit des mégalithes à Pleslin, le 26 04 2011

Publié le par randonnee-quevert

Pleslin/Trigavou on y passe... mais on s’y arrête aussi ! La preuve nous voilà en pays pleslinois. Pays riche en histoire en homme (toutes les communes n’ont pas ça... il a gravi tous les échelons de la république, sauf le suprême).

2011-04-26 pleslin (22)  2011-04-26 pleslin (1)

Notre balade nous conduit sur le circuit des Mégalithes. Circuit de légendes en suivant d’anciens chemins, les sous-bois, l’ancienne voie ferrée, la chapelle des Vaux, le Frémur... Le soleil donne encore plus de charme à cette rando !

 2011-04-26 pleslin (9)

Nous voilà arrivés devant le Champs des Roches. Le 3ème site mégalithique de Bretagne. Il est composé de 65 menhirs disposés en 5 rangs et orientés Est – Ouest. On peut supposer que le paysage était autre il y a des millénaires... puisque aujourd’hui elles sont toutes couchées. D’où le nom de Champs des Roches.

 2011-04-26 pleslin (3)

Mais comment sont elles arrivées là ? C’est l’éternelle question ? Mais j’ai un indice : le MONT SAINT MICHEL ? ! ! !  

- Ah bon, il existait déjà ?

 Voilà comment l’histoire orale s’est transmise. Des fées devaient transporter des pierres pour bâtir le Mont St Michel – c’est lourd – Fatiguées elles s’en débarrassèrent ici... Ces mégalithes sont en quartz blanc. Reste une grande inconnue sur cette présence : lieu de culte où nécropole ? Pendant longtemps les habitants ont rendu hommage aux rochers. Les jours de la St jean et St Pierre on y faisait des feux de joie. Aujourd’hui chaque été il y a une fête locale : Fête des Mégalithes.

Juste à côté, une collection de chênes, rappellent que les menhirs sont aussi le domaine des druides. A cet endroit se célébraient des cérémonies rituelles.

Chemin faisant nous arrivons à l’ancienne voie de chemin de fer. Transformée en voie verte elle permet de relier Dinard à la presqu’île de Rhuys. L’ancienne gare – future monument historique – est devenue une halte pour randonneurs.

2011-04-26 pleslin (10) 

Un peu de sous bois et nous passons sur le Frémur. En le suivant il nous conduirait jusqu’au pont de St Lunaire / St Briac. Puis arrivée à la chapelle des Vaux, construite à la fin du18ème siècle. On y venait invoquer St Apolline pour les maux de dents. Une autre légende circule : c’est à cet endroit que la chèvre prit le loup... Les armoiries au dessus de petit portail nous laissent sans réponse. Le temps est passé par là.

 2011-04-26 pleslin (15) 2011-04-26 pleslin (16)

 aaa.JPG

(Cliquez sur la photo pour lire la BD)

Le circuit de 12kms se boucle. Les randonneurs ont apprécié ce circuit mi-ombre/mi-soleil. Nous jetons un dernier regard vers les mégalithes... ils sont toujours couchés !

Contents nos 24 randonneurs se donnent rendez-vous à St Briac le 3 Mai !

Il y a de la suite dans les itinéraires : nous retrouverons le FREMUR . . .

2011-04-26 pleslin (4)

Partager cet article

Repost0