Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La CRETE se découvre en Mai avec le club de l'Argentel

Publié le par randonnee-quevert

Nous pourrons dire: en CRETE je suis allé

Nous pourrons dire: en CRETE je suis allé

Quand arrive le mois de Mai le club de l'Argentel  part en voyage. Cette année c’est La CRETE   la terre de prédilection pour  43 Quévertois et sympathisants du club. Un voyage auquel Sylvain a été dans l’impossibilité de se joindre.

La CRETE une île grecque. Elle n’en n’est pas moins un pays à part entière, avec sa propre histoire et son folklore. Elle fut le berceau de la plus ancienne civilisation européenne. Notre guide LAURA  à maintes reprises nous l’a rappelé. Enigmatique culture : Romains, Egyptiens, Byzantins, Vénitiens et Turcs ont laissé leurs traces.

Dans un magnifique cadre montagneux encerclé par la mer nous avons découvert des sites prestigieux : les monastères orthodoxes d'ARKADI et de TOPLOU.  Retraçant le passé : PHAESTOS, KNOSSOS et GORTYS. avec leur site archéologique. Comme beaucoup de pays La CRETE a connu la lèpre. Sur l'île de SPINALONGA  nous avons parcouru le village dans lequel ils résidaient.

Dans la capitale HERAKLION avec sa fontaine et sa cathédrale nous nous sommes mêlés aux Crètois en parcourant ses rues.

 

 

 

MATALA avec son port et ses grottes à flanc de la montagne demeure un moment agréable du séjour.

Evidemment il nous fallait reposer. RETHYMNON et NIKOLAOS ont permis à chacun de prendre du repos dans d'agréables hôtels où la piscine a fait le bonheur de quelques uns.

Le régime crètois ? La curiosité de le connaître a fait que tous les repas ont permis de déguster ses spécialités pour l’apprécier.

 

 

Séjour réussi ! Tous les ingrédients étaient réunis le tout dans une ambiance sympathique pour garder de bons souvenirs.

Merci à l'équipe qui tout au long du séjour a permis à chacun de rentrer en disant : j'y suis allé c'était SUPER !

 

Avec le club de L'Argentel en CRETE

Partager cet article

Repost 0

En longeant l'estuaire du Frémur

Publié le par randonnee-quevert

sur les rives du Frémur les marcheurs de l'Argentel

sur les rives du Frémur les marcheurs de l'Argentel

Il nous a manqué notre guide : Sylvain. En choeur nous lui disons : bon rétablissement dans l'attente de le revoir sur les sentiers qu'il affectionne.

Quel circuit ce jour ? Pas de vent, solleil, ciel bleu et marée basse c'est un temps idéal pour que les marcheurs de l'Argentel se donnent rendez-vous au bord du Frémur.

 

 

 

En le longeant côté St Briac  il est au plus bas, la mer descend. Une rive facile si ce n’est quelques marches qui nous font changer notre rythme. Il nous rappelle qu’il prend sa source à Corseul et après avoir parcouru 21 km  il arrive entre Lancieux et St Briac qu’il met en Ile et Vilaine. Sur 11 km de sentiers  nous avons effectué une boucle autour de l’estuaire tout en longeant ses berges et les polders. Les zones ombragées ont été les bienvenues face à nos efforts. En zone humides les roselières nous rappellent qu’autrefois elles étaient utilisées pour faire les couvertures des habitations. L'ancien moulin à marée de Roche Goude  qui autrefois servait à moudre le grain se dresse majestueusement au bord de la digue. Il utilisait la force des marées pour fonctionner. Depuis la fin de son activité il a été reconverti en habitation. D’un rive à l’autre, nous voilà sur la rive de Lancieux.. Un peu de roselières et le sable blond apparaît. Barrant l’horizon le pont du Frémur qui relie Lancieux à St Briac veille sur la montée des eaux.

De vieux gréements permettent une pause et nous  profitons de l'arrêt pour la sympathique photo du groupe avant de rejoindre Lancieux et son vieux clocher.

Un circuit au fil de l'eau qui a permis aux 20 marcheurs de l'Argentel  de découvrir l'estuaire du Frémur avec le soleil et les prémices de chaleur.

Jeanne guide sur les rives du Frémur

Partager cet article

Repost 0

Une journée au Penthièvre

Publié le par randonnee-quevert

Ils se sont retrouvés au moulin de St Lazare

Ils se sont retrouvés au moulin de St Lazare

La cité du Penthièvre,, une page d’histoire que les 16 marcheurs de l’Argentel ont découvert. Le plan d’eau de La Ville Gaudu  accueille les marcheurs pour une journée sac à dos.

Un lieu qui allie détente et promenade autour de ses 13 hectares.La collégiale  sur son piton rocheux  nous souhaite bienvenue à la découverte des lieux. Elle est construite à l’emplacement de l’ancienne chapelle seigneuriale des Ducs de Penthièvre. Avec sa structure militaire elle veille sur les autochtones. Et nous y sommes montés !

Marcher en découvrant Lamballe,, beau programme que Sylvain nous a établi pour cette journée. Longer les lavoirs et Le Gouessant,  une des richesses lamballaises. A notre passage ils pourraient nous faire part de la gazette locale qui se partageait au rythme des battoirs ou tout simplement nous dire le pourquoi de leur présence en ce lieu. A l’époque de leur création ils étaient environ 90 sur les rives du Gouessant. Ils sont crées suite à une épidémie qui sévissait dans la région et par mesure d’hygiène. Quelle épidémie ? Les archives ne disent rien si se n’est l’obligation de Février 1857 qui mentionne l’obligation de les construire.

Au bout de l’allée arrive le parking des tanneurs. A Lamballe la tannerie occupe une place importante. Pour traiter les peaux il faut beaucoup d’eau, Le Gouessant est là et pour le tan les chênes de la forêt de La Hunaudaye sont proches.

Lamballe centre avec sa place et ses maisons à colombages. La maison du bourreau, elle ne l’a jamais abrité mais se trouve face au lieu où la justice était donnée. Aujourd’hui elle abrite le musée Mathurin Méheut  qui a côtoyé Yvonne Haffen.

La place du marché où le jeudi se tenait le marché aux cochons. Face à nous Le Haras National créé en 1825, il est le berceau du cheval de trait. Avec ses étalons, ses belles écuries, ses salles d’attelage, ses selleries, sa forge et son centre équestre il mérite une visite. En le contournant nous voilà dans le quartier de St Martin avec son église qui est la plus ancienne de trois que possède Lamballe.

En longeant Le Gouessant montons au Moulin de St Lazare. . Nous sommes sur l’emplacement le plus ancien de Lamballe. Un tel décor mérite bien un arrêt pour faire une photo de groupe. Rejoindre le plan d’eau de La Ville Gaudu en longeant le Gouessant pas désagréable alors que les cols verts nous accompagnent. Il nous faut prendre des forces si nous voulons aborder une seconde étape. Au bord de l’eau et avec le soleil.

Différent le circuit de cet après midi… Longer Le bois de La Moglais. . Un bois privé qui offre des tours et des détours sur des sentiers bien balisés. Sur le chemin du retour nous apercevons le château du même nom au milieu de son parc.

La Poterie, petit bourg qui bénéficie de la bonne activité économique de Lamballe. Bien loin l’époque où ses habitants se faisaient potiers. La vaste étendue de landes offrait la matière première pour la fabrication. Une association fait revivre chaque été l’époque où les potiers s’activaient autour des fours. Bois et sous-bois nous avons foulé avant de retrouver le plan d’eau.

Un circuit qui nous a fait découvrir le Grand Lamballe. Sur les cinq communes qui le forment nous avons marché à Lamballe, Maroué et LA Poterie.

Un beau circuit de 26 km où ville, campagne et bois a montré qu'au Club de L'Argentel il y a de bons marcheurs !

 

Une journée sac à dos avec les marcheurs de L'Argentel dans Le Penthièvre

Partager cet article

Repost 0