Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Partager la Voie Verte à St Samson

Publié le par randonnee-quevert

Une pause avant le retour

Une pause avant le retour

Un slogan publicitaire connu : « 2 en 1 », ce mardi les marcheurs de l'Argentel ont pris acte. C'est sur la Voie Verte au départ de St Samson que 17 marcheurs se sont retrouvés pour partager le chemin.

La Voie Verte ou l'histoire d'une ligne ferroviaire oubliée. L'omnibus reliait Dinan à la station balnéaire de Dinard. Le service est supprimé en 1972. Quelques uns parmi nous se rappellent ce temps où ils allaient aux bains de mer à St Enogoat.

En 2006 de ligne de chemin de fer  se transforme en Voie Verte et devient le paradis des randonneurs. Ici pas d'embouteillages on peut profiter du grand air et du vent comme aujourd'hui. Ne nous plaignons pas il a chassé nuages et giboulées. Sur notre parcours les côtes sont abolies. En croisant les cyclistes on se salue d'un « bonjour » sympathique.

La voie verte bénéficie d'un revêtement sablé très confortable. Tout en marchant nous passons devant les vestiges du patrimoine ferroviaire, avec les maisons des gardes-barrières à l'architecture caractéristique. Un souvenir du temps où la petite loco à vapeur tirait les wagons à travers la campagne.

Partie intégrante de notre patrimoine local la Voie Verte a permis aux marcheurs de l'Argentel de parcourir 10 km tout en partageant un agréable moment !

La Voie Verte, le bonheur des marcheurs.

Partager cet article

Repost0

Retour sur le passé du Quiou à Tréfumel

Publié le par randonnee-quevert

De résidence de chasse à aujourd'hui le château du Hac

De résidence de chasse à aujourd'hui le château du Hac

 

Du Quiou à Tréfumel des pages d'histoire et des millénaires... Des sites archéologiques à découvrir. Randonner c'est aussi ouvrir l’œil et découvrir un passé, les marcheurs de l'Argentel guidés par Sylvain en parcourant les chemins ont fait un retour dans le passé.
En empruntant la Voie Verte nous voilà au bord de la Villa Gallo-Romaine. Une découverte grâce à des photos aériennes. Des fouilles sont organisées. Elles sont fructueuses et mettent à jour une villa sans doute occupée par un haut fonctionnaire romain. La nature du sol calcaire a sans doute permis cette conservation.
Reprenons notre chemin pour retrouver un autre site. Là il nous faut remonter dans le temps …. pas moins de 13 millions d'années en arrière lorsque la mer envahissait l'Ouest de La France. Lieu unique en Bretagne où les faluns sont encore visibles. Avec un peu de patience il est possible de trouver des fossiles, des coquillages divers. La carrière de La Perchais où nous sommes descendus contient des trésors de vie du passé. La mer s'est retirée au fil des millénaires la pierre de falun, un calcaire tendre, avait pris place. Son exploitation a servi à la construction d'une part et d'autre part à l'agriculture pour l'amendement des sols. Les fours à chaux au bourg du Quiou permettaient cette transformation. La récente Maison des Faluns retrace cette époque.
Non loin de là Tréfumel. C'est au pied de l'église St Agnès que quelques maisons en pierre de falun permettent de voir qu'elle est une pierre facile à travailler : lucarnes et dessous de toit témoignent d'un riche passé. Ici un patrimoine particulièrement riche dans son église, un mobilier protégé ainsi que des objets d'art. Certains objets rares et précieux sont dans un coffre à la banque pour échapper aux pilleurs.
Un retour vers le Quiou en longeant le château du Hac. Un chef d’œuvre architectural construit en pierre de falun il conserve pureté et élégance avec ses tourelles. Longtemps résidence de chasse des Ducs de Bretagne après avoir été plus ou moins à l'abandon d'importants travaux l'ont fait renaître .
Après plus de 11 km les marcheurs de l'Argentel sont rentrés heureux d'avoir concilier marche et culture.

Partager cet article

Repost0

De l'hippodrome à la voie verte à Pleslin

Publié le par randonnee-quevert

Ils sont venus, ils sont là les marcheurs de l'Argentel

Ils sont venus, ils sont là les marcheurs de l'Argentel

Rendez-vous à l'hippodrome de Pleslin. Faire du cheval, du vélo ? Il y a erreur, nous c'est pour marcher que nous sommes venus. Non,  c'est bien pour marcher que Sylvain a donné rendez-vous à 15 marcheurs.

 

Partis de l’hippodrome des Landes Reine en parcourant un peu de son anneau routier qui le borde où quelques cyclistes s'adonnent à leur sport favori. Pas de chevaux à l’entraînement alors quittons les lieux.

 

En chemin nos yeux scrutent les talus à la recherche des premiers indices printaniers. Ici les primevères ouvrent leurs pétales et les jonquilles pointent vers le ciel bleu. Là se sont les ajoncs qui se dorent aux premiers rayons du soleil. Chaque époque marque son passage. A nous de situer dans le temps les différents puits vus sur le circuit. Plus facile pour nous de dater les bornes qui aux quatre coins de Pleurtuit ont été placées en souvenir de la Libération. Bornes appelées aussi : bornes de la Liberté.

 

Venir à Pleslin sans aller sur la Voie Verte est impossible. En fin de circuit elle est toujours appréciée des marcheurs. C'est en douceur que nous l'avons empruntée pour rejoindre l'hippodrome.

 

Au petit trot nous avons parcouru 11 km. Au bout du chemin l'hippodrome nous attendait. Hélas toujours pas de chevaux il nous faudra revenir.

Partager cet article

Repost0

Pas à pas sur les sentiers de Plumaudan

Publié le par randonnee-quevert

Pas à pas sur les sentiers de Plumaudan

 

Sur un circuit adapté à la météo Plumaudan attendait les marcheurs de l'Argentel. A l'image de toutes nos petites communes Plumaudan sommeille à cette heure de la journée.

Au pied de son église 10 marcheurs se retrouvent pour un circuit adapté en période hivernale.

Passage rapide devant la fontaine St Maudan. Jadis on y venait pour implorer la pluie en période de sécheresse... Voilà pourquoi nous sommes passés sans y faire une halte... Frileux le château de la Vallée s'abrite derrière ses murs et buissons touffus. A notre passage un troupeau de moutons donnent leur concert à moins que l'heure soit venue de réclamer la ration de foin.

De beaux chemins nous avons parcouru, ils ont été appréciés par le groupe alors que les nuages passaient du gris clair au gris foncé. Il nous faut ouvrir les parapluies et mettre les capes. Une brève giboulée qui n'a pas découragé les marcheurs de l'Argentel.

Après 10 km et des poussières retrouvons son église et la place de Plumaudan toujours aussi paisible. Mardi nous nous retrouverons sur un autre circuit. Certain il fera beau !

Parfois avec parfois sans les parapluies les marcheurs de l'Argentel étaient à Plumaudan

Partager cet article

Repost0