Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

A Langrolay avec les marcheurs de l'Argentel

Publié le par randonnee-quevert

Paisible l'estuaire de La Rance !

Paisible l'estuaire de La Rance !

 

Retiré des bords de Rance, c'est au centre du bourg de Langrolay que 20 marcheurs de l'Argentel se sont donnés rendez-vous pour poursuivre la découverte de La Rance maritime. Langrolay a toujours eu une vocation agricole, c'est pourquoi il n'y a jamais eu de véritable port contrairement aux communes voisines.

Un circuit dans une campagne qui chaque jour voit sa végétation exploser. Le vert devient la couleur dominante tandis que les arbres et talus se parent de mille couleurs.

Un circuit en sous-bois en longeant les terres agricoles où le maraîchage est dominant. Tout au fond c'est la vallée où coule le ruisseau de la Houssaye. Nous avons oublié notre boulier pour compter les agréables ponts de bois passés dans la vallée.

Arrive le quartier de St Buc avec son château qui figure parmi les malouinières de la région. Une pause pour admirer sa façade et son plan d'eau. Une légende dit que l'étang abrite un souterrain avec un Loup-garou. De l'autre côté de la route sa chapelle restaurée qui l'été ouvre ses portes pour des expositions.

Poursuivons le sentier sur le GR 34C . La grève de Morlet, un lieu de pêche connu pour le bar qui remonte du barrage. Arrive la grève du Roué avec sa petite cale de plaisance et son ponton de bois. En face une vue sur St Suliac et le Mt Garrot.

Un peu plus loin c'est la Ria de Langrolay. Ici se sont des teintes verdâtres pour la végétation. Cette zone est rarement recouverte mais reste vaseuse avec des dépôts de sédiments. En longeant les herbus et le ruisseau retrouvons le paisible bourg.

C'est sur un sympathique circuit que Sylvain a guidé ses marcheurs et nous a fait passer un agréable après-midi !

En estuaire de Rance à Langrolay

Partager cet article

Repost 0

Un air de Printemps au départ de La Plaine de Taden

Publié le par randonnee-quevert

Tout en racontant les légendes les marcheurs de l'Argentel au pied du menhir

Tout en racontant les légendes les marcheurs de l'Argentel au pied du menhir

 

Voilà le temps des primevères

Voilà le temps des violettes

Suivons la danse des papillons

Car voilà le Printemps

 

Voilà le Printemps, les rayons de soleil qui se sont plus chauds. Les marcheurs de l'Argentel apprécient les sentiers à cette saison. Les talus se colorent, les oiseaux sont de plus en plus bavards, ça sent le renouveau...

Pour goûter et apprécier l'arrivée de cette saison c'est en zone protégée que 19 marcheurs ont pris le départ à La Plaine de Taden. Une zone protégée tant par son histoire que du point de vue de sa faune et de sa flore. Un point privilégié pour les oiseaux d'eau douce et les oiseaux d'eau de mer. Sur ce site plus de 120 espèces d'oiseaux passent ou séjournent.

Un lieu marqué à la période Gallo Romaine, La Plaine de Taden remontant en pente douce vers les terres permettait le transit des marchandises vers Corseul en passant par Quévert. La voie Gallo Romaine nous avons emprunté  un tronçon.

Quitter Taden et rejoindre St Samson, mais où est la frontière ? Pas vue ! C'est au menhir de St Samson que nous faisons une pause. Une pierre lisse et dénuée d'intérêt pour certains. Affaissée par le poids des ans, vestige du passé plusieurs légendes sont attachées à ce menhir.

Quelques pas à Plouer . Les sentiers offrent une variété de sites à découvrir en suivant sentiers anciens et récents. Là on sait où est la frontière. Le pont solide et récent permet de passer le ruisseau au sec.

Le pont Lessard marque notre retour vers Taden. Destiné au passage des trains reliant la Bretagne à la Normandie , construit en 1879, bombardé en juin 1944 il restait toujours debout. C'est en Août 1944, que les Allemands le firent sauter. Pour sa reconstruction la population vivant sur les deux rives de La Rance donne de sa participation.

Tout en longeant La Rance quelques carrelets sont les vestiges d'une époque révolue quand cette pêche permettait d'améliorer l'ordinaire.

Quittons La Rance maritime à l'écluse du Châtelier qui marque la limite avec La Rance fluviale. Le port de Lyvet un passage obligé pour les bateaux qui rejoignent la mer. Pas de passage d'écluse pour nous. C'est par le chemin de halage que nous retrouvons La Plaine de Taden.

Entre Rance, vallées et sous-bois un circuit de 11 km a permis aux marcheurs de l'Argentel d'apprécier l'arrivée du Printemps sur un agréable circuit !

 

 

Entre Rance, vallées et sous-bois avec les marcheurs de l'Argentel

Partager cet article

Repost 0

De Léhon à Calorguen il n'y a que quelques pas

Publié le par randonnee-quevert

le vieux pont chargé d'histoires

 

Léhon la petite cité de caractère a vu 22 marcheurs d l'Argentel fouler ses pavés et parcourir ses sentiers et chemin de halage.

C'est au pied de la piscine et à l'ombre de l'Abbaye St Magloire que Sylvain a donné le top départ pour un circuit entre canal et campagne.

Comme les fières chevaliers de l'époque nous avons grimpés l'éperon rocheux pour atteindre le château fort datant des années 1034. Il défendait l'entrée de la vallée de La Rance. Rasé il sera reconstruit dont on voit aujourd'hui les restes. La réhabilitation des tours et courtines de la vieille forteresse permet d'accueillir les visiteurs et randonneurs. Pour plusieurs parmi nous c'était une découverte des lieux et de impressionnante vue sur la vallée.

C'est un circuit « tranquille » que Sylvain a proposé aux marcheurs. En empruntant le halage nous suivons La Rance canalisée qui s'enfonce dans une campagne boisée. Tout au long des 84 km et de Napoléon à nos jours que d'histoires à raconter. Sans compter les 30 ans de travaux qu'il a fallu pour le rendre navigable. Ainsi il relie La Manche à l'Océan. Gabares et chalands disparus les écluses ne s'ouvrent qu'aux plaisanciers. Plus de chevaux pour tirer les péniches vélos et marcheurs ont pris le relais.

Une escapade vers Calorguen qui nous permet d'admirer le manoir de Boutron qui domine le canal. Un beau corps de ferme restauré et entretenu. Suivent le moulin et l'écluse de Boutron . Ce moulin a été construit par la même famille que le manoir.

Au détour d'un méandre du canal Léhon apparaît. Retrouvons le vieux pont de Léhon. De gué sur Rance, puis de pont de bois souvent emporté par les eaux ou affaissé par les charges il sera remplacé par la pierre. A la Révolution son arche centrale sera sautée et remplacée par une passerelle. Reconstruit en pierre la même arche sera explosée lors de la dernière guerre pour ralentir le mouvement de Libération. Il faudra attendre 1946 pour sa reconstruction.

En foulant les pavés du bourg au retour ce sont plusieurs pages d'histoire que nous avons tourné sur plus de 10 km !

 

Partager cet article

Repost 0