30 Avril à Languédias et Mégrit

Publié le par randonnee-quevert

   Rendez- vous au pays des granitiers 
033  Quelques  marcheurs 
 
 
 
 
Languédias, Mégrit des terres de granit. C’est toute une culture au pays des granitiers que nous avons découvert tout au long des chemins parcourus cet après-midi. Vingt et un randonneurs partent guidés par Louis… Il connaît les lieux ! Et pour cause c’est ici qu’il est venu chercher Monique !!!
 
Bien ancré sur son socle de granit Languédias nous invite à sa découverte. Par l’exploitation de son granit Languédias a connu des heures de gloire. Au fil des ans les carrières sont de moins en moins exploitées.
 
Partis du centre bourg, point de rendez-vous, direction l’abbaye de Beaulieu et de son étang du même nom. Abbaye qui disposait à l’époque du droit de haute justice sur les terres qui en dépendaient. A cette époque la potence était facilement utilisée. Son étang est une création des moines qui vivaient dans l’abbaye.
 
 A notre droite la fontaine St- Armel : dernier témoin de l’ancien bourg. Cette fontaine intarissable était jadis située prés de l’église, aujourd’hui disparue. Son eau à la réputation de soigner les maladies de peau. Notamment une qui affectait les enfants et connue sous le nom de « saint Aragon ».
 
Après quelques kilomètres nous franchissons la frontière, pas de douane, le pont Renault marque le passage entre Languédias et Mégrit et Trédias.
 
Comme à Languédias l’activité à Mégrit était basée sur  l’exploitation du granit. Plusieurs carrières sont fermées et ont laissé place à d’immenses trous d’eau. Cependant Mégrit reste un lieu d’extraction d’un granit réputé. L’activité des carrières remonte au Moyen Age. Le granit jaune de Kerinan a été utilisé dans la construction de Dinan. Alors que le  bleu a servi pour la reconstruction de St Malo après la guerre.
 
Haut perché, le château d’eau mis en service en 1969 a laissé place à son successeur. Il alimente 17 communes et est relié au barrage de l’Arguenon.
 
Aux croisées des chemins des croix dont plusieurs remontent au Moyen Age  témoignent de la foi religieuse à cette époque.
 
Nous voilà dans les sous bois tout en longeant le ruisseau de Bénodais. Sentiers en lacets, « pentus » et rocailleux mais bien agréables par cette belle journée de Printemps. Tout en suivant les méandres nous arrivons dans la Vallée de Rocherel. Yvonne Jan Haffen notre peintre est venue y faire un tableau.
 
Arrivée au bourg. . . Il nous faut faire un petit tour autour de son église et de  son calvaire avant de prendre la direction du Manoir de Penguy. Plusieurs manoirs sur la commune sont les témoins d’un passé qui a connu une riche activité.
 
Descente vers la vallée de Rocherel, connue aussi sous le nom de vallée aux trois moulins.
 
Les kilomètres s’ajoutent il nous faut reprendre les sentiers du retour. Nous pouvons admirer les constructions, rénovées les villages gardent une âme. Fermes et troupeaux sont les signes d’une agriculture qui se veut à la pointe.
 
Nous, randonneurs par une belle journée de Printemps sommes heureux d’avoir foulé les sentiers de Mégrit et  Languédias.
 
Notre repaire, le clocher ? Il est là au milieu du bourg accueillant les randonneurs fiers d’avoir parcourus 12 kms.
 
Mais où sont les bouquets de muguet ? Nous rentrons bredouilles ! Il faudra passer chez le fleuriste demain… BON 1er MAI !
 
         
 
         
 
La vidéo sur Youtube :

 
     
             
             
   
             

 

       

 

 

Le mardi 7 Mai Eugène guidera sur des chemins qu’il connaît : QUEVERT

 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

mnlg 02/05/2013 14:09

Louis en gros plan.
Il a fier allure.
il nous a fait visité les petits et recoins ou il a séduit Monique.
Que c'est déjà loin tout ceci...souvenirs.. souvenirs.