Randonnée bord de mer " Les Ebihens " le 19 04 11

Publié le par randonnee-quevert

Un ciel bleu, pas de vent, 23 degrés au soleil et marée basse. . . Alors c’est aux Iles des Ebihens qu’il faut aller !  Et voilà nos 35 marcheurs en route pour la découverte des lieux. On se doit d’y aller sur notre île entre ciel et mer. . . En réalité c’est un archipel puisque constitué de plusieurs petites îles.

les ébihens 001  les ébihens 002

Partis du parking aménagé pour les camping cars nous empruntons un petit sentier avec une descente assez raide avant d’arriver sur le sable. Et là il nous faut environ 30 minutes pour rejoindre notre île. A travers les petits ruisseaux, les commentaires vont bon train :

-    « Mes chaussures neuves ! »

-         « Et moi, je prends l’eau par les pieds ! »

-         « Si j’avais su, j’aurais pris mes bottes ! »

-         « …et moi une serviette ! »

Ouf nous y voilà ! ! !

les ébihens 004 

Mais ça se mérite les Ebihens ! Le rocher  principal a une superficie de 20 hectares, et est une des îles privées de Bretagne.  Il semble probable que son isolement date de 709. Un raz de marée a détruit la forêt de Scissy. Le sous sol a peut-être des trésors insoupçonnés, enterrés dans les oubliettes de l’histoire . . . et des marées. Des fouilles ont mis à jour des vestiges datant de l’occupation gallo-romaine. Un petit village y fut érigé.

les ébihens 011

Nous abordons un massif rocheux : la Loge où le sable va et vient en fonction des marées. Puis nous arrivons à un plateau dunaire. Là on a découvert un atelier dont l’activité était particulière : la fabrication de pains de sel. Une activité lucrative avait permis à nos ancêtres de transformer l’eau de mer en produit obtenu par évaporation forcée. Les hommes qui étaient là étaient des « bouilleurs d’eau de mer ». Ils réalisaient des pains d’environ 3kgs. Le sel allait à St Jacut et Lancieux où il y avait des pêcheries. On y salait le poisson pour la conservation. 

les ébihens 022  les-ebihens-023.jpg

Les restes de la tour sont là. Vauban ordonna sa construction en 1694. Cette tour dont il ne reste que des ruines, avait une hauteur d’environ 15 mètres. Elle a longtemps servi de phare. Déjà à cette époque les impôts étaient très recherchés : pour cette construction on préleva un impôt sur la pêche des maquereaux ! Une autre époque . . . mais toujours le même principe.

les-ebihens-032.jpg 

Le granit a longtemps été exploité sur l’île. En 1984 l’île des Ebihens est devenue réserve ornithologique pour sa faune et sa flore. Refuge d’oiseaux en période de reproduction, et de plantes spécifiques. 

 les-ebihens-046.jpg

Sa plage à l’abri des vents avec son mouillage permet aux locaux d’y venir à la journée,  à moins d’être invité à séjourner chez l’habitant. Tout au long de l’été Les Ebihens voient passer les voiliers. Le site est souvent inclus dans les régates côtières. Comme nous autres, les randonneurs sont nombreux à passer. Il y a également des nocturnes : un aller à la tombée de la nuit avec le retour aux flambeaux et en musique.

les-ebihens-010.jpg 

Mais n’oublions pas que nous sommes sur une île, donc isolée à marée haute. Alors prudence ! Ne mettons pas la SNSM en alerte. Que cet archipel garde sa tranquillité. Il nous faut regagner la terre ferme. Les yeux remplis de photos, les poumons pleins d’air iodé et l’esprit serein, ça aussi c’est inclus dans la rando.    

 

Le 26 Avril Pleslin sera notre itinéraire avec sa voie verte, son circuit mégalithique et des découvertes . . . Faisons confiance aux organisateurs.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

annick 22/04/2011 11:00


quelle progression dans l'animation du site!!!bravo
Une "petite" blogeuse